Patrick, 31 ans

« FaceTime me donne la formidable possibilité de communiquer avec le langage des signes et celui du corps. » 

Il y a beaucoup de façons de communiquer. Je l'ai remarqué lorsque j'ai rencontré pour la première fois des enfants entendants. Avant cela j'avais l'impression d'être normal. Je suis venu au monde sourd, de parents sourds. Dès ma naissance, en famille, j'ai communiqué avec le langage des signes. Encore actuellement le langage des signes est ma langue première. Je n'entends les bruits que d'une façon diffuse et brouillée. Je ressens la musique à travers le rythme et les mouvements. Je suis capable de reconnaître si une tonalité est basse ou haute.

« J'essaie de m'imaginer des sons, des bruits, de la musique. Je ne saurai jamais à quoi cela ressemble. » 

Lorsque j'ai voyagé dans le sud de l'Europe, j'ai constaté qu'il est là-bas plus facile d'engager la conversation qu'ici. Pour s'exprimer les gens du sud comme les Italiens, les Espagnols ou les Grecs utilisent davantage leur corps pour communiquer avec les autres. Pour nous les malentendants les mimiques, les gestes et les mouvements jouent un rôle très important. 

Ma recherche d'une place d'apprentissage en tant que constructeur fut difficile. J'ai écrit de nombreuses demandes d'emploi et eut beaucoup de refus. L'AI voulait que je cherche un apprentissage plus accessible pour moi. Malgré tout j'ai poursuivi mon but, fais des recherches seul et, après quelques temps j'ai trouvé une place où suivre cette formation. À l'heure actuelle j'exerce encore cette profession. 

J'ai de nombreux hobbys qui occupent mon temps libre. J'aime aller au cinéma avec mes amis mais cela devient de plus en plus difficile. Les films, ces dernières années, sont de plus en plus souvent synchronisés. Ceci a pour conséquence que les sous-titres disparaissent, tout comme ma chance de me rapprocher du monde des entendants disparaît.  

« Je souhaite que les gens me donnent une chance... celle d'apprendre à me connaître en tant que personne. » 

On nous dévisage lorsque mes amis et moi communiquons à travers le langage des signes. Si je suis seul on me regarde d'abord en tant que personne. C'est seulement lorsqu'ils s'adressent à moi que les gens sont dépassés et deviennent nerveux. Alors la conversation s'arrête là !

Je pense qu'il y a plusieurs raisons à ce comportement : ou bien ils ne savent pas comment parler avec moi, se sentent dépassés et ont peur d'une situation pour eux inhabituelle, ou bien ils ne veulent pas se tromper, ne veulent pas sortir de leur zone de confort, bref ne veulent pas faire d'efforts. Alors ils choisissent la voie de la facilité et commencent une conversation avec une personne qui entend et  qui, à ce moment là, se trouve  à mes côtés.

« Avec Face Time je peux communiquer où que je sois ! Grâce à ça je peux être en contact  avec des malentendants du monde entier. »